Tout savoir sur les moustiques


Retour à la liste

16 février 2016

J’ai été piqué par un moustique !Moustique

On a été dévoré par les moustiques !

Qui n’a pas un jour prononcé ces phrases ?

En fait, seule la femelle du moustique pique. Le sang prélevé contient des protéines qui sont nécessaires à la reproduction de l’espèce et donc à la maturation des œufs. Le moustique ne se nourrit pas de sang… mais tout simplement de nectars de fleurs et de plantes !

Souvent, le moustique et sa piqûre ne sont considérés que comme une nuisance, mais partout dans le monde des millions  de personnes chaque année sont contaminés car il est le principal vecteur de maladies dans le monde (paludisme, dengue, fièvre jaune, chikungunya) !

Pour que le moustique soit dangereux quand il pique, il faut :

  • qu’il soit vecteur (donc capable de transmettre une maladie) ;
  • qu’il soit « malade » lui-même.

Avec le réchauffement climatique et la mondialisation, les zones d’habitat primaire ont tendance à s’étendre géographiquement sur d’autres zones de la planète et en particulier vers le nord. Le moustique tigre, vecteur de la dengue et du chikungunya, est présent dans 20 départements français !

Protégeons-nous !

Les anti-moustiques vendus en pharmacie sont des répulsifs :

ils ne tuent pas les moustiques mais les éloignent.

bougie

 

Comment se protéger des piqûres de moustiques ?

On choisit des vêtements adaptés :

On évite les vêtements moulants, trop courts ou trop décolletés. On privilégie aussi les vêtements clairs car les moustiques aiment le noir et les couleurs sombres. Les moustiques piquent habituellement entre le coucher et le lever du soleil – la protection doit être maximale pendant cette période.

L’utilisation d’une moustiquaire imprégnée d’insecticide pour dormir :

Elle assure la meilleure protection contre les piqûres de moustiques nocturnes par son effet insecticide et insectifuge.

On peut également utiliser des sprays à base de citriodiol pour la chambre ainsi que des boules et bracelets pour éviter une application corporelle. Pour les enfants, il est préférable de ne pas porter le tissu imprégné directement au contact de la peau.

Exemples :

On aide un peu sa peau à faire face, avec l’application de produits répulsifs. On l’applique principalement sur les jambes (des pieds jusqu’aux genoux), les bras (jusqu’aux poignets et sur le dos des mains), et légèrement dans le cou et la nuque.

Attention : certains produits ne peuvent pas être appliqués chez des enfants ou chez la femme enceinte !

Demandez conseil à votre pharmacien.

En cas de piqûres, on applique une lotion apaisante, spécialement formulée pour soulager immédiatement les démangeaisons (ex : Apaisyl®, Onctose®, Eurax®, Dapis®gel, Sedermyl®, Urgo® piqures d’insectes ou Manouka® roll-on… liste non exhaustive) et on essaie de ne plus trop penser à ces petits boutons qui disparaissent bien vite finalement !

 

Sources : www.antimoustic.com/tout-savoir-sur-les-moustiques – www.vigilance-moustiques.com

Dans tous les cas demandez toujours conseil à votre médecin, cette fiche ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale.