« J’ai mal à la gorge »


Retour à la liste

16 février 2016

Derrière cette plainte se cachent plusieurs  maux ayant des origines et des conséquences diverses.

Les maux de gorge aigus se caractérisent par des sensations de brûlures, des picotements, une douleur aiguë, des difficultés à avaler et une rougeur de la gorge.

Ces douleurs de gorge s’accompagnent souvent d’autres symptômes typiques du rhume : fièvre, nez qui coule, toux, enrouement…

 

Quelles sont les causes des maux de gorge ?

Ces maux de gorge ont diverses origines possibles :

  • Une inflammation des amygdales qui prennent une couleur rouge (angine rouge) ou se recouvrent d’un dépôt blanc (angine blanche);
  • Une irritation de la gorge imputable à un air trop sec, à des poussières, à de la fumée de tabac, à la climatisation ;
  • Un mal de gorge après que l’on ait trop parlé ou crié ;
  • Une inflammation due au passage d’un objet inhabituel (arête de poisson, par exemple) ;
  • Une irritation due à un reflux gastro-œsophagien ;
  • Un rhume accompagné d’un nez qui coule et de quintes de toux (trachéite ou rhinopharyngite) ;
  • Une inflammation du larynx (laryngite) accompagnée d’un enrouement, d’une toux sèche et de fièvre ;
  • D’autres infections plus rares : mononucléose, rougeole ou diphtérie, par exemple.

Que faire en cas de mal de gorge et comment le soulager ?

  • Buvez beaucoup. Les tisanes chaudes citronnées avec du miel peuvent se révéler utiles pour calmer les maux de gorge;
  • En cas de fortes douleurs en avalant, prenez des aliments liquides, en bouillie ou en purée tels que des soupes, de la semoule, des compotes, etc.
  • En homéopathie, prenez Belladonna 9ch (rougeur), Phytolacca 9ch (si douleur angineuse irradiant dans les oreilles) et Mercurius solubilis 9ch (pour les angines blanches) ;
  • Booster vos défenses immunitaires en prenant du cuivre qui aidera le mal de gorge à se résorber ;
  • Prenez un traitement local pour les maux de gorge peu intenses et sans fièvre : ils sont nombreux et se présentent pour la majorité sous forme de collutoires, pastilles ou comprimés à sucer. Ils contiennent des antibactériens qui ont une action antiseptique, et/ou des anesthésiques locaux qui ont une action antalgique et/ou des extraits de plantes à visée adoucissante ;
  • Une enzyme à visée anti-oedémateuse peut également être conseillée (Maxilase®) qui agira sur l’œdème, les rougeurs et la douleur associée à l’inflammation ;
  • En cas d’inflammation douloureuse, il est possible de prendre un antalgique contenant un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), par exemple de l’ibuprofène (Advil®, Nurofen®), ou les pastilles Strefen® (flurbiporfene, AINS à action locale) ;
  • Dans le cas d’une infection bactérienne confirmée ou fortement suspectée, le médecin peut prescrire un traitement antibiotique par voie orale.

 

Quand faut-il consulter un médecin pour un mal de gorge ?

Consultez un médecin dans la journée lorsque le mal de gorge est difficilement supportable ou s’accompagne d’autres symptômes (fièvre, maux de tête, difficultés à respirer, vomissements, etc.).

Le médecin déterminera s’il s’agit d’une angine, laryngite, pharyngite ou autre…

Consultez un médecin dans les jours qui suivent si ces maux ne s’améliorent pas au-delà de 48 heures d’automédication.

 

Sources : Eureka Santé par VIDAL

 

Dans tous les cas demandez toujours conseil à votre médecin, cette fiche ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale.